Billet — Histoire de la photographie

Août 2020

Du bracketing à l’empilement d’images

Billet — Histoire de la photographie

Août 2020

Du bracketing à l’empilement d’images

Que vous soyez un photographe chevronné ou un nouveau venu dans le monde de la photographie, vous avez surement entendu parler du HDR, ou aperçu ce sigle.

Que vous soyez un photographe chevronné ou un nouveau venu dans le monde de la photographie, vous avez surement entendu parler du HDR, ou aperçu ce sigle.

Qu’est-ce que le HDR ?

Le HDR ou High Dynamic Range est une technique utilisée en photographie qui permet de mémoriser et de représenter plusieurs niveaux d’intensité lumineuse dans une image. Les images HDR sont un excellent moyen d’afficher un maximum de lumière et de détails dans vos photographies et elles renforcent ainsi souvent l’impression de fidélité à la réalité.

Le bracketing : ou comment créer une photo HDR

Traditionnellement, la création d’images HDR nécessite d’utiliser la technique de bracketing. Le bracketing signifie la prise d’une scène donnée avec plusieurs réglages d’exposition (généralement 3 ou plus) pour obtenir une photo à exposition normale, une surexposée et une sous-exposée.

Venise_Expositions bracketées

Exposure bracketed sequence, VeneziaJacques Joffre

Les images résultantes sont ensuite combinées pour créer un fichier HDR qui contient les détails de toute la gamme dynamique de la scène.

Venise_Résultat HDR

Fused result, VeneziaJacques Joffre

Le tone-mapping

L’étape suivante consiste à tone-mapper le fichier HDR afin de mieux représenter ce que l’œil humain perçoit. Les résultats sont étonnants. Elle fonctionne lorsque la gamme dynamique de la scène dépasse la capacité du capteur à exposer correctement la scène. Le fait d’avoir plusieurs expositions permet d’obtenir ainsi des détails dans des zones qui n’auraient pas été exposées correctement avec une seule prise de vue.

Venise_Tone-Mapped

Tone-mapped result, VeneziaJacques Joffre

Qu’est-ce que le HDR ?

Le HDR ou High Dynamic Range est une technique utilisée en photographie qui permet de mémoriser et de représenter plusieurs niveaux d’intensité lumineuse dans une image. Les images HDR sont un excellent moyen d’afficher un maximum de lumière et de détails dans vos photographies et elles renforcent ainsi souvent l’impression de fidélité à la réalité.

Le bracketing : ou comment créer une photo HDR

Traditionnellement, la création d’images HDR nécessite d’utiliser la technique de bracketing. Le bracketing signifie la prise d’une scène donnée avec plusieurs réglages d’exposition (généralement 3 ou plus) pour obtenir une photo à exposition normale, une surexposée et une sous-exposée.

Venise_Expositions bracketées

Exposure bracketed sequence, VeneziaJacques Joffre

Les images résultantes sont ensuite combinées pour créer un fichier HDR qui contient toute les détails de toute la gamme dynamique de la scène.

Venise_Résultat HDR

Fused result, VeneziaJacques Joffre

Le tone-mapping

L’étape suivante consiste à tone-mapper le fichier HDR afin de mieux représenter ce que l’œil humain peut voir. Les résultats sont étonnants. Elle fonctionne lorsque la gamme dynamique de la scène dépasse la capacité du capteur à exposer correctement la scène. Le fait d’avoir plusieurs expositions vous permet d’obtenir ainsi des détails dans des zones qui n’auraient pas été exposées correctement avec une seule prise de vue.

Venise_Tone-Mapped

Tone-mapped result, VeneziaJacques Joffre

Les inconvénients du bracketing

Le bracketing présente cependant de nombreuses contraintes qui limitent le potentiel de création d’images HDR.

Photographier avec trépied

Afin de prendre un même cliché à exposition différente, il vous faut presque toujours travailler avec un trépied.  En effet, que vous teniez fermement et calmement votre appareil avec vos deux mains, de minuscules mouvements musculaires créeront des effets de flous sur vos images. Pire encore, si vous prenez votre photo dans des conditions météorologiques contraignantes (vent fort, pluie etc.).

Le problème des trépieds est qu’ils sont encombrants et souvent interdits dans des lieux touristiques. Installez votre trépied dans un musée ou une cathédrale, il est fort à parier qu’un agent de sécurité vous demande de le ranger. Par ailleurs, que faire si le lieu est bondé ? Il se peut que vous ne puissiez pas l’installer et il serait dommage de ne pas être en mesure de prendre les clichés souhaités pour votre image HDR.

Photographier des sujets immobiles

Une autre contrainte liée à la méthode du bracketing est celle des trainées fantomatiques liées aux sujets en mouvement.  Vous avez trouvé votre scène idéale – génial. Vous avez installé votre caméra – fantastique. Puis vous vous rendez compte que votre scène contient du mouvement – bon sang. À moins que vous ne tourniez dans des conditions optimales, et sans le risque qu’un élément passe devant votre objectif, vous serez régulièrement confronté à ce problème. Personnes, nuages, feuilles, oiseaux, tout autant de sujets en mouvement qui peuvent entraver la création de votre image HDR.  Lorsque vous utilisez le bracketing pour des scènes contenant du mouvement, vous finirez par obtenir des images fantômes, et c’est un cauchemar pour les amateurs de HDR car cela rend inutilisable une image par ailleurs parfaite.

Les inconvénients du bracketing

Le bracketing présente cependant de nombreuses contraintes qui limitent énormément le potentiel de création d’images HDR.

Photographier avec trépied

Afin de prendre un même cliché à exposition différente, il vous faut presque toujours travailler avec un trépied.  En effet, que vous teniez fermement et calmement votre appareil avec vos deux mains, de minuscules mouvements musculaires créeront des effets de flous sur vos images. Pire encore, si vous prenez votre photo dans des conditions météorologiques contraignantes (vent fort, pluie etc.).

Le problème des trépieds est qu’ils sont encombrants et souvent interdits dans des lieux touristiques. Installez votre trépied dans un musée ou une cathédrale, il est fort à parier qu’un agent de sécurité vous demande de le ranger. Par ailleurs, que faire si le lieu est bondé ? Il se peut que vous ne puissiez pas l’installer et il serait dommage de ne pas être en mesure de prendre les clichés souhaités pour votre image HDR.

Photographier des sujets immobiles

Une autre contrainte liée à la méthode du bracketing est celle des trainées fantomatiques liées aux sujets en mouvement.  Vous avez trouvé votre scène idéale – génial. Vous avez installé votre caméra – fantastique. Puis vous vous rendez compte que votre scène contient du mouvement – bon sang. À moins que vous ne tourniez dans des conditions optimales, et sans le risque qu’un élément passe devant votre objectif, vous serez régulièrement confronté à ce problème. Personnes, nuages, feuilles, oiseaux, tout autant de sujets en mouvement qui peuvent entraver la création de votre image HDR.  Lorsque vous utilisez le bracketing pour des scènes contenant du mouvement, vous finirez par obtenir des images fantômes, et c’est un cauchemar pour les amateurs de HDR car cela rend inutilisable une image par ailleurs parfaite.

S’émanciper !

Avec la technologie HDRinstant, les limites du bracketing sont surmontées. Le logiciel vous permet de créer des images HDR à partir de séquences vidéo et non de photos. Au lieu d’utiliser le bracketing, vous tournez une vidéo. Vous pouvez dès lors filmez vos sujets en continu, sans avoir à vous préoccuper de la stabilité de votre appareil ni de l’apparition de sujets en mouvement.  Vous pouvez ensuite tranquillement choisi l’instant décisif, le moment préféré de votre vidéo et le logiciel utilise les images voisines de celle sélectionnée pour créer une image HDR !

La technique d’empilement d’images

D’aucuns penseront qu’il est nécessaire d’avoir plusieurs expositions pour augmenter la gamme dynamique globale de votre photo. Pas avec ce logiciel. Grâce à l’utilisation de plusieurs images également exposées, il est en effet possible d’augmenter artificiellement la gamme dynamique. Une fois que le photographe a sélectionné son moment préféré depuis la séquence vidéo, HDRinstant extrait une partie de la vidéo sous forme d’images et les empile ensuite.

Etendre le HDR aux scènes en mouvement

Vous n’avez pas besoin de trépied et vous pouvez filmer des scènes contenant du mouvement grâce aux fonctionnalités d’anti-ghosting intégrées qui permettent de créer automatiquement des images plus nettes. Vous n’avez pas non plus à vous soucier des tremblements de caméra.

 

Le photographe doit exposer pour les hautes lumières car il est possible de récupérer les détails dans les ombres. Dans la plupart des cas, vous devez filmer à -2eV ce qui vous permet d’exposer pendant une durée plus courte, augmentant ainsi la netteté en minimisant le flou de mouvement. Le fait de filmer la scène souhaitée plutôt que de la mettre entre crochets permet au photographe de laisser libre cours à sa créativité et donne à beaucoup plus de personnes la possibilité de créer une bonne photo HDR.

S’émanciper !

Avec la technologie HDRinstant, les limites du bracketing sont surmontées. Le logiciel vous permet de créer des images HDR à partir de séquences vidéo et non de photos. Au lieu d’utiliser le bracketing, vous tournez une vidéo. Vous pouvez dès lors filmez vos sujets en continu, sans avoir à vous préoccuper de la stabilité de votre appareil ni de l’apparition de sujets en mouvement.  Vous pouvez ensuite tranquillement choisi l’instant décisif, le moment préféré de votre vidéo et le logiciel utilise les images voisines de celle sélectionnée pour créer une image HDR !

La technique d’empilement d’images

D’aucuns penseront qu’il est nécessaire d’avoir plusieurs expositions pour augmenter la gamme dynamique globale de votre photo. Pas avec ce logiciel. Grâce à l’utilisation de plusieurs images également exposées, il est en effet possible d’augmenter artificiellement la gamme dynamique. Une fois que le photographe a sélectionné son moment préféré depuis la séquence vidéo, HDRinstant extrait une partie de la vidéo sous forme d’images et les empile ensuite.

Etendre le HDR aux scènes en mouvement

Vous n’avez pas besoin de trépied et vous pouvez filmer des scènes contenant du mouvement grâce aux fonctionnalités d’anti-ghosting intégrées qui permettent de créer automatiquement des images plus nettes. Vous n’avez pas non plus à vous soucier des tremblements de caméra.

 

Le photographe doit exposer pour les hautes lumières car il est possible de récupérer les détails dans les ombres. Dans la plupart des cas, vous devez filmer à -2eV ce qui vous permet d’exposer pendant une durée plus courte, augmentant ainsi la netteté en minimisant le flou de mouvement. Le fait de filmer la scène souhaitée plutôt que de la mettre entre crochets permet au photographe de laisser libre cours à sa créativité et donne à beaucoup plus de personnes la possibilité de créer une bonne photo HDR.

Capturer vos instants décisifs en HDR

HDRinstant est disponible en tant que plug-in pour Lightroom® ainsi qu’en version autonome. Découvrez l’ensemble des fonctionnalités du logiciel.

Tester la version d’essai

Capturer vos instants décisifs en HDR

HDRinstant est disponible en tant que plug-in pour Lightroom® ainsi qu’en version autonome. Découvrez l’ensemble des fonctionnalités du logiciel.

Tester la version d’essai

Consulter d’autres articles