Billet — Histoire de la photographie

Avril 2020

Qu’est-ce que l’instant décisif en photographie ?

Billet — Histoire de la photographie

Avril 2020

Qu’est-ce que l’instant décisif en photographie ?

Dans l’objectif d’Henri-Cartier Bresson

« Il n’y a rien dans le monde qui n’ait son moment décisif, et le chef-d’œuvre de la bonne conduite est de connaître et de prendre ce moment. »

Cette citation du Cardinal De Retz figure en préface du livre du photographe Henri Cartier-Bresson1 Images à la Sauvette2, paru en 1952, qui deviendra The Decisive Moment dans sa version américaine. Ce titre, mûrement réfléchi par l’auteur, fait référence aux vendeurs de rue, à la sauvette, travaillant à la hâte et prêts à déguerpir au premier contrôle. Bien que cette formule idiomatique soit parfois utilisée de manière réductrice pour représenter l’œuvre du photographe, ce dernier assurera néanmoins qu’elle est très proche de sa façon de travailler, de photographier.

Portrait d'Henri Cartier-Bresson

George Hoyningen-Huene, Henri Cartier-Bresson, New York, 1935.
The Museum of Modern Art, Thomas Walther Collection, Purchase, New York

Dans l’objectif d’Henri-Cartier Bresson

« Il n’y a rien dans le monde qui n’ait son moment décisif, et le chef-d’œuvre de la bonne conduite est de connaître et de prendre ce moment. »

Cette citation du Cardinal De Retz figure en préface du livre du photographe Henri Cartier-Bresson1 Images à la Sauvette2, paru en 1952, qui deviendra The Decisive Moment dans sa version américaine. Ce titre, mûrement réfléchi par l’auteur, fait référence aux vendeurs de rue, à la sauvette, travaillant à la hâte et prêts à déguerpir au premier contrôle. Bien que cette formule idiomatique soit parfois utilisée de manière réductrice pour représenter l’œuvre du photographe, ce dernier assurera néanmoins qu’elle est très proche de sa façon de travailler, de photographier.

Portrait d'Henri Cartier-Bresson

George Hoyningen-Huene, Henri Cartier-Bresson, New York, 1935.
The Museum of Modern Art, Thomas Walther Collection, Purchase, New York

À la croisée du hasard et de la sensibilité du photographe ?

The Decisive Moment, ou Instant décisif en français, de quoi s’agit-il alors ? L’instant revêt d’un caractère imminent, et peut s’accompagner d’un effet de surprise, voire de suspense, que l’on retrouve d’ailleurs dans l’expression : d’un instant à l’autre. Bref et éphémère, ce dernier marque aussi une rupture, c’est bien cet espace-temps qui appelle au basculement car, après lui, ce qui a été n’est plus. D’où l’idée de savourer et chérir l’instant présent. Mais qu’en est-il en photographie ? Cette dernière est, par nature, fixe. Elle fige ses sujets et de fait, suspend le temps. Comment alors saisir un point de rupture, à la fois proche et fugitif ? L’instant décisif serait-il ce moment où tout est à l’équilibre ? Est-il cet instant unique, où tout serait en place ? S’agit-il plutôt d’une disposition intuitive du photographe à l’évènement en puissance ? Cette capacité à anticiper et donc capturer le moment où tout bascule, afin d’éviter un instant perdu ?

Photographie d'Henri Cartier-Bresson : célébrations du 9e anniversaire de la République populaire de Chine

Henri Cartier-Bresson, Célébrations du 9e anniversaire de la République populaire de Chine, à Pékin, 1er octobre 1958.
. Fondation Henri Cartier-Bresson/Magnum Photos

À la croisée du hasard et de la sensibilité du photographe ?

The Decisive Moment, ou Instant décisif en français, de quoi s’agit-il alors ? L’instant revêt d’un caractère imminent, et peut s’accompagner d’un effet de surprise, voire de suspense, que l’on retrouve d’ailleurs dans l’expression : d’un instant à l’autre. Bref et éphémère, ce dernier marque aussi une rupture, c’est bien cet espace-temps qui appelle au basculement car, après lui, ce qui a été n’est plus. D’où l’idée de savourer et chérir l’instant présent. Mais qu’en est-il en photographie ? Cette dernière est, par nature, fixe. Elle fige ses sujets et de fait, suspend le temps. Comment alors saisir un point de rupture, à la fois proche et fugitif ? L’instant décisif serait-il ce moment où tout est à l’équilibre ? Est-il cet instant unique, où tout serait en place ? S’agit-il plutôt d’une disposition intuitive du photographe à l’évènement en puissance ? Cette capacité à anticiper et donc capturer le moment où tout bascule, afin d’éviter un instant perdu ?

Photographie d'Henri Cartier-Bresson : célébrations du 9e anniversaire de la République populaire de Chine

Henri Cartier-Bresson, Célébrations du 9e anniversaire de la République populaire de Chine, à Pékin, 1er octobre 1958.
. Fondation Henri Cartier-Bresson/Magnum Photos

« Le moment où je décide de prendre la photo. »

À la question de quel instant s’agit-il, Cartier-Bresson répondra ainsi. Le photographe, au biais de son appareil, instrument à la fois de la spontanéité et de l’intuition, capture l’émotion de cet espace-temps qui donne la possibilité d’anticiper, d’imaginer la suite. L’idée n’est pas seulement de saisir le moment où l’évènement se produit, mais plutôt de saisir ce qui le précède, l’évènement en germe, en puissance. Comme si le photographe aurait l’intuition, inconsciente, d’une telle occurrence. « Si on veut, on n’a rien, il ne faut pas vouloir, il faut être disponible, réceptif » expliquait Cartier-Bresson.

Le hasard se mêle donc à la sensibilité intuitive du photographe qui saisit un moment, porteur de fortes émotions, et devient dès lors l’auteur d’un accident poétique3. Cartier-Bresson confia d’ailleurs « André Breton m’a appris à laisser l’objectif fouiller dans les gravats de l’inconscient et du hasard »

« Le moment où je décide de prendre la photo. »

À la question de quel instant s’agit-il, Cartier-Bresson répondra ainsi. Le photographe, au biais de son appareil, instrument à la fois de la spontanéité et de l’intuition, capture l’émotion de cet espace-temps qui donne la possibilité d’anticiper, d’imaginer la suite. L’idée n’est pas seulement de saisir le moment où l’évènement se produit, mais plutôt de saisir ce qui le précède, l’évènement en germe, en puissance. Comme si le photographe aurait l’intuition, inconsciente, d’une telle occurrence. « Si on veut, on n’a rien, il ne faut pas vouloir, il faut être disponible, réceptif » expliquait Cartier-Bresson.

Le hasard se mêle donc à la sensibilité intuitive du photographe qui saisit un moment, porteur de fortes émotions, et devient dès lors l’auteur d’un accident poétique3. Cartier-Bresson confia d’ailleurs « André Breton m’a appris à laisser l’objectif fouiller dans les gravats de l’inconscient et du hasard »

1 Photojournaliste et pionner de la photographie de rue, Henri Cartier-Bresson aura témoigné des évènements majeurs qui auront jalonné le XXème siècle et immortalisé les traits de ses contemporains – de Jean-Paul Sartre à Albert Camus en passant par Alberto Giacometti. Il fonde en 1947 l’agence Magnum Photos avec Robert Capa, George Rodger et David Seymour.

2 Image à la sauvette est le premier livre consacré à la photographie. Il eut un succès retentissant et sera d’ailleurs rapidement considéré comme une « bible pour les photographes » selon les mots du photographe Robert Capa. Cartier-Bresson y présente les deux aspects de son travail : la photographie comme œuvre d’art poétique et la photographie comme document, historique et journalistique.

3 Expression du critique américain James Soby pour décrire le style photographique d’Helen Levitt.

1 Photojournaliste et pionner de la photographie de rue, Henri Cartier-Bresson aura témoigné des évènements majeurs qui auront jalonné le XXème siècle et immortalisé les traits de ses contemporains – de Jean-Paul Sartre à Albert Camus en passant par Alberto Giacometti. Il fonde en 1947 l’agence Magnum Photos avec Robert Capa, George Rodger et David Seymour.

2 Image à la sauvette est le premier livre consacré à la photographie. Il eut un succès retentissant et sera d’ailleurs rapidement considéré comme une « bible pour les photographes » selon les mots du photographe Robert Capa. Cartier-Bresson y présente les deux aspects de son travail : la photographie comme œuvre d’art poétique et la photographie comme document, historique et journalistique.

3 Expression du critique américain James Soby pour décrire le style photographique d’Helen Levitt.

Consulter d’autres articles