Billet — Sorties

Novembre 2020

3 photographes à l’écran :

nos conseils de documentaires

Billet — Sorties

Novembre 2020

3 photographes à l’écran : nos conseils de documentaires

En cette période de confinement, voici trois conseils de documentaires, retraçant l’histoire et le parcours de photographes. Photographe de rue, photojournaliste ou photographe animalier, chacun s’inscrit dans son époque et témoigne, au travers de son regard, de celle-ci.

En cette période de confinement, voici trois conseils de documentaires, retraçant l’histoire et le parcours de photographes. Photographe de rue, photojournaliste ou photographe animalier, chacun s’inscrit dans son époque et témoigne, au travers de son regard, de celle-ci.

Robert Doisneau : le révolté du merveilleux

Robert Doisneau a photographié des moments furtifs, des instants de vie, précisément « là où il n’y a rien à voir ». Outre ses photographies de rue d’un Paris d’après-guerre, Doisneau réalisa également de multiples reportages, dans les ateliers Renault par exemple ou lors de la révolution d’Octobre en URSS. Ce documentaire, réalisé par sa petite-fille, Clémentine Deroudille, raconte comment ce dernier est devenu l’un des plus célèbres photographes au monde. Rythmé par les interviews de ses filles, ses amis, et personnalités ayant écrit sur ses photographies, le film dresse le portrait intime de l’artiste, qui aura mêlé sa vie familiale et professionnelle pour construire son œuvre.

Disponible sur Films Documentaires

Photographie de Robert_Doisneau_Le baiser de l'Hotel de ville

Le baiser de l’Hotel de ville, Paris, 1950, Robert Doisneau

Robert Doisneau : le révolté du merveilleux

Robert Doisneau a photographié des moments furtifs, des instants de vie, précisément « là où il n’y a rien à voir ». Outre ses photographies de rue d’un Paris d’après-guerre, Doisneau réalisa également de multiples reportages, dans les ateliers Renault par exemple ou lors de la révolution d’Octobre en URSS. Ce documentaire, réalisé par sa petite-fille, Clémentine Deroudille, raconte comment ce dernier est devenu l’un des plus célèbres photographes du monde. Rythmé par les interviews de ses filles, ses amis, et personnalités ayant écrit sur ses photographies, le film dresse le portrait intime de l’artiste, qui aura mêlé sa vie familiale et professionnelle pour construire son œuvre.

Disponible sur Films Documentaires

Photographie de Robert_Doisneau_Le baiser de l'Hotel de ville

Le baiser de l’Hotel de ville, Paris, 1950, Robert Doisneau

« Histoire d’un regard » : dans l’œil de Gilles Caron

Le photojournaliste Gilles Caron a couvert pour les plus grands magazines l’actualité particulièrement dramatique des années 1960 – la guerre des Six jours, les évènements de Mai 68, les Troubles en Irlande du Nord ou encore la guerre du Vietnam – jusqu’en 1970 où il sera porté disparu, lors d’une mission au Cambodge, alors âgé de 30 ans. La réalisatrice de ce documentaire, Mariana Otera, s’est plongée dans plus de 100 000 clichés du photographe pour retracer son destin fulgurant et présenter l’œil singulier qui fût le sien.


Disponible sur Arte boutique

Photographie de Gilles Caron_Guerre des 6 jours Israël 1967

La guerre des 6 jours, Israël, 1967, Gilles Caron, Fondation Gilles Caron

« Histoire d’un regard » : dans l’œil de Gilles Caron

Le photojournaliste Gilles Caron a couvert pour les plus grands magazines l’actualité particulièrement dramatique des années 1960 – la guerre des Six jours, les évènements de Mai 68, les Troubles en Irlande du Nord ou encore la guerre du Vietnam – jusqu’en 1970 où il sera porté disparu, lors d’une mission au Cambodge, alors âgé de 30 ans. La réalisatrice de ce documentaire, Mariana Otera, s’est plongée dans plus de 100 000 clichés du photographe pour retracer son destin fulgurant et présenter l’œil singulier qui fût le sien.

Disponible sur Arte boutique

Photographie de Gilles Caron_Guerre des 6 jours Israël 1967

La guerre des 6 jours, Israël, 1967, Gilles Caron, Fondation Gilles Caron

Vincent Munier, l’éternel émerveillé

Ce documentaire intimiste réalisé par Pierre-Antoine Hiroz et Benoît Aymon est un portrait du photographe Vincent Munier, observateur insatiable de la nature. Ce vosgien de naissance parcourt le monde à la recherche des animaux les plus furtifs. « L’art de l’affût, c’est que rien n’est garanti. C’est la promesse de l’invisible » explique celui qui, le jour de ses 12 ans, a réalisé son premier cliché de vie sauvage, après avoir attendu plusieurs heures sous un filet de camouflage, en pleine forêt. Vincent Munier capture également les fragilités de cette nature qui l’émerveille, et par ses portraits poétiques, invite à la préserver.

Disponible sur RTS

Photographie de Vicent Munier_Harfang des neiges en chasse

Harfang des neiges en chasse, Vincent Munier

Vincent Munier, l’éternel émerveillé

Ce documentaire intimiste réalisé par Pierre-Antoine Hiroz et Benoît Aymon est un portrait du photographe Vincent Munier, observateur insatiable de la nature. Ce vosgien de naissance parcourt le monde à la recherche des animaux les plus furtifs. « L’art de l’affût, c’est que rien n’est garanti. C’est la promesse de l’invisible » explique celui qui, le jour de ses 12 ans, a réalisé son premier cliché de vie sauvage, après avoir attendu plusieurs heures sous un filet de camouflage, en pleine forêt. Vincent Munier capture également les fragilités de cette nature qui l’émerveille, et par ses portraits poétiques, invite à la préserver.

Disponible sur RTS

Photographie de Vicent Munier_Harfang des neiges en chasse

Harfang des neiges en chasse, Vincent Munier

Consulter d’autres articles